Transformer le discours intérieur des enfants pour développer l'estime de soi et la persévérance.

AVANTAGES ET RETOMBÉES DU PROGRAMME

Mon fils vient de sortir son vélo à deux roues pour la saison. Il me demande de remettre ses roues de support qu’on avait enlevées à la fin de l’automne l’an dernier. Soudain, il change d’idée : il était capable l’an dernier alors il ne fera pas son Capitaine Misérable et il va réessayer à deux roues. - Une maman ravie

Du point de vue de l'enseignant, ce que j'aime le plus dans le programme, c'est qu'il n'y a aucune préparation requise. Tout est là, clé en main.- Tonya Ganderton, Enseignant de 4e année. 

Ce cher Capitaine Vic a beaucoup aidé au cours de l’année ! Mon fils Liam s’encourage lui-même et gagne beaucoup de confiance en lui. Ici, pour vrai, Capitaine Vic amène beaucoup de positif ! Merci pour cette belle initiative, ce programme est génial ! - Kenny L., maman de Liam, six ans

Mon petit-fils, cinq ans, demande à son oncle de colorier avec lui. Son oncle lui dit qu’il n’est pas bon au coloriage. Mon petit-fils lui répond de ne pas dire ça parce que son perroquet va le répéter dans sa tête : « Pas bon ! Pas bon ! »  - Mamie Marlène

Tu peux aussi l'utiliser en danse. Si tu essaies d'apprendre un nouveau pas et que tu n'y arrives pas, tu peux paniquer et dire: « Je ne peux pas faire ça. C'est beaucoup trop dur ! »  Tu pourrais aussi choisir de te calmer et te dire : « Je pourrais peut-être m'entraîner la fin de semaine pour m'améliorer. »      - Sydney, troisième année

Olivier fait le jeu « Trouve les 7 différences » dans le journal. Il en trouve six mais la dernière est particulièrement difficile à trouver. Mamie lui offre son aide. Olivier répond : « Pas besoin mamie. Je suis capable de la trouver, je suis Capitaine Vic. »     - Grand-maman

 

Mathis veut découper des cercles lui-même. Ceux qu’il découpe sont croches. Au bord des larmes, il vient me voir pour me dire que ça ne marche pas, que les cercles qu’il découpe sont laids. Je lui demande ce que ferait Capitaine Vic à sa place. Il répond qu’il ferait la Technique Géniale. Il l’a donc appliquée et a trouvé seul la solution de tracer des cercles avec une assiette avant de découper. - M. R. Enseignante Maternelle

C’est l’hiver et les enfants s’habillent dans la classe pour la récréation. Comme les bottes sont mouillées, je dis aux élèves : « Pas de bottes sur le tapis ! » Livia me dit : « Madame, tu parles comme Capitaine Misérable. Notre perroquet répète dans notre tête : Bottes sur le tapis ! Bottes sur le tapis ! » Alors ensemble, nous avons trouvé une formulation digne de Capitaine Vic : Les bottes sur le plancher ! - Enseignante en maternelle

Nathan éprouve de la difficulté à écrire son nom en lettres attachées. Il lance son crayon et dit : « Je ne suis pas capable d’écrire mon nom. » Je lui demande ce que son perroquet entend et répète dans sa tête.  Il me répond que son perroquet répète les mots : pas capable, pas capable. Je lui demande ce qu’il veut vraiment et me dit : « Je veux être capable d’écrire mon nom. » Il a alors appliqué la Technique Géniale et a inclus la phrase magique. Nathan a trouvé seul la solution de pratiquer à écrire son nom sur le tableau à tous les jours pour devenir habile. - M. P. Enseignante

Imagine que tu joues au baseball et que tu es au bâton. Si tu dis : « Je vais frapper dans le vide, c’est sûr ! », tu vas probablement rater la balle.  Mais si tu dis : « Je vais frapper la balle », tu as plus de chances de frapper la balle. – Mark, quatrième année

L'HISTOIRE DERRIÈRE LE PROGRAMME

Je me tenais devant ma classe, paralysée. J'avais répété ma présentation des dizaines de fois la veille au soir et pourtant, debout devant ma classe de première secondaire ce jour-là, je ne pouvais prononcer un mot. 

Je ne sais pas si j'avais tout oublié, si c'était la première fois que je devais parler devant un auditoire ou si c'était parce que dans le public se tenaient les mêmes enfants qui me harcelaient depuis la cinquième année. J'étais pétrifiée. Au lieu de me mettre à parler avec éloquence de mon histoire, j'ai commencé à pleurer. Vous savez que pleurer devant des camarades de classe à treize ans n'est pas gagnant. J'ai quitté la salle, vaincue, me sentant stupide, honteuse et terrifiée, car je savais que mon enseignant ne me laisserait pas tranquille et que je devrais éventuellement me présenter à nouveau devant ma classe. 

Le lendemain, j'ai tenté un nouvel essai et mon enseignant m'a permis d'avoir mes notes avec moi. Ma main tremblait si fort que je n'arrivais pas à comprendre les mots écrits sur ma feuille. Au-delà de mon désir de sauver ce qui restait de ma fierté personnelle, je me suis remise à pleurer et j'ai quitté la pièce. 

Je suis rentrée à la maison ce soir-là en ressentant le contraire de ce que la confiance était censée signifier. Un parent conventionnel aurait dit : « C'est bon ma chérie, tu as fait de ton mieux, tu es juste timide, c'est tout. » Heureusement pour moi (en y repensant - car ce que je m'apprête à dire ne me paraissait pas être une chance à l'époque) mes parents n'étaient pas conventionnels. Au lieu de renforcer l'expérience négative que j'avais vécue à l'école et de créer une nouvelle croyance négative sur ma personnalité - tu es timide - ils m'ont inscrite à un concours de personnalité. Ils ont dit que je n'avais tout simplement pas encore les compétences nécessaires pour avoir confiance en moi devant un auditoire. 


Au lieu de trouver des excuses à propos de mon identité qui évolue constamment, ils m'ont enseigné que toute compétence peut être apprise. Plus on acquiert des habiletés, plus notre identité se construit. Grace à mes apprentissages, ma timidité s’est transformée en confiance.

Avec les entraîneurs du concours, j'ai travaillé fort sur mon état d'esprit, sur ma confiance, sur mes pensées intérieures, poussée par mon désir d'inverser la honte et le statut social de l'enfant timide et solitaire qui avaient empoisonné mes dernières années. 

J'ai gagné le concours et je suis devenue Miss Personnalité de l'année pour le district de Québec. Quelques années plus tard, j'ai posé ma candidature à la présidence de l’école et je suis devenue célèbre pour mes discours humoristiques devant l'ensemble des étudiants !  Je gagne maintenant ma vie comme conférencière professionnelle et au fil des ans, j'ai pris la parole devant des centaines de milliers de personnes partout au Canada. 

Aujourd'hui encore, je sais que le fait d'avoir été élevée par des parents aussi étonnants et positifs a eu un effet exponentiel sur ma situation actuelle. Apprendre aux jeunes le pouvoir de l'esprit et du dialogue positif a été ma motivation profonde pour fonder l’ACADÉMIE Par La PENSÉE pour enfants et créer ce programme en partenariat avec Marielle Plamondon.

Faire développer ces compétences à vos élèves, fils, filles, nièces, neveux, petits-enfants, etc. à un jeune âge aura un impact sur leur jeunesse, leur adolescence et influencera positivement le reste de leur vie.

Nathalie Plamondon-Thomas
8 fois No.1 International Bestselling Author
PDG ACADÉMIE Par La Pensée
& ACADÉMIE Par La Pensée pour Enfants
Expert en transformation, conférencière,
Maître Coach, Cœur d’enfant

MARIELLE PLAMONDON

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être enseignante. L’amour des enfants m’habite depuis longtemps.  Dès l’âge de dix ans, je faisais du gardiennage pour mes jeunes cousines et cousins. Plus tard, je me suis impliquée dans l’animation de différents groupes d’enfants dans ma communauté.

Il a donc été tout naturel pour moi de me diriger à l’université en enseignement. Pendant ces années de formation, je suis allée me perfectionner en France en tant que monitrice de colonies de vacances. J’y ai travaillé pendant un été et j’en suis revenue avec un bagage riche d’une expérience unique. 

Au terme de mon baccalauréat, je me suis exilée en Ontario pour exercer ma profession. Pendant six ans, j’ai enseigné en immersion française :  tout d’abord à l’école de la base militaire de Petawawa, pour ensuite continuer avec le Conseil Scolaire de Durham à Oshawa. De maternelle à septième année, en passant par l’enseignement de la musique et bibliothécaire, j’ai touché à tout. Comme je trouvais que les spectacles ne convenaient pas au niveau de langage de nos élèves, j’ai écrit, monté et interprété une pièce de théâtre destinée à cette clientèle, pièce vue par tous les enfants des écoles d’immersion du Conseil Scolaire.

De retour au Québec dans ma région natale, j’enseigne encore avec autant de passion, à la commission scolaire de Portneuf. Accompagnée de ma guitare et de ma fidèle marionnette Pierre Roquet, je file le parfait bonheur avec mes précieux élèves. 

Quand Nathalie m’a contactée pour me parler de son projet de créer un programme pour les enfants, elle a su me convaincre par son enthousiasme et son dynamisme. 


Dès le départ, la chimie a opéré et le plaisir de bâtir ce programme a pris une ampleur inattendue.

Chaque histoire a été testée auprès de mes élèves du préscolaire. L’engouement pour les personnages et leurs aventures nous a confirmé que nous étions sur la bonne voie et que ce programme comblait un besoin.  Les questions et les discussions ont aussi été validées avec eux pour chacun des modules.  Des ajustements ont été apportés en cours de route pour parfaire ce programme. Les enfants chantent souvent la chanson de Capitaine Vic et me rappellent à l’ordre lorsque je donne une directive avec des mots qui ne plairaient pas à notre Capitaine ! Ces rappels de leur part démontrent bien l’intégration des concepts enseignés.

C’est donc avec fierté que nous vous présentons ce programme qui a fait ses preuves pour la conscience de soi, l’estime de soi, la conscientisation du dialogue intérieur et la pensée positive.  Reprogrammer les pensées avec des mots positifs est possible et ce, dès cinq ans.

Amusez-vous avec vos élèves à reformuler les pensées de manière positive. Avec ce programme simple et efficace, vous serez surpris(es) des résultats. 

J’aurais tellement aimé découvrir Capitaine Vic il y a trente-trois ans au début de ma carrière, pour le bien-être des enfants.

Je vous souhaite une belle aventure !

Marielle Plamondon
Enseignante depuis trente-trois (33) ans
Directrice de la création
ACADÉMIE Par La Pensée pour Enfants
Mère de deux filles géniales

NATHALIE PLAMONDON-THOMAS

Bonjour, je m'appelle Nathalie Plamondon-Thomas et j'ai grandi dans une petite ville située au nord de Québec. Mes parents étaient ultra positifs. Il y avait des pancartes partout dans la maison : « Tu es capable », « Tu es géniale », etc. Mes parents nous lavaient le cerveau pour que nous soyons très positifs. Le dimanche, nous n’allions pas à l'église. Nous devions plutôt nous asseoir dans le salon et écouter des cassettes de motivation : Og Mandino, Jean-Marc Chaput, Zig Ziglar.

Mes parents ont réussi à faire de l'enfant timide, effrayée et solitaire que j'étais, une jeune femme confiante qui voulait changer le monde. La forme physique a été la première plateforme que j'ai découverte. Il y a 32 ans, j'ai commencé à donner des cours de conditionnement physique, je suis devenue entraîneur personnel, puis spécialiste en nutrition et en bien-être. Je donnais des conférences, je servais de mentor à des instructeurs, je changeais le monde par le conditionnement physique. En 2007, j'ai décroché le titre d'instructeur de conditionnement physique de l'année au Canada. 

Un jour, j'ai remarqué que le succès de mes clients ne dépendait pas d’une recette de salade de chou frisé ou de leur façon de faire un squat. Ils réussissaient parce qu'ils commençaient à changer leur façon de penser. J’avais toujours cru que les gens qui n'avaient pas les mêmes parents que moi, étaient coincés avec leur personnalité négative sans rien pouvoir y changer. Je ne savais pas comment les « rendre positifs ». J'ai alors réalisé qu'il était possible de changer à un niveau beaucoup plus profond que le corps physique. J'ai passé les années suivantes à étudier les neurosciences, la programmation cérébrale, la programmation neurolinguistique (PNL), à lire des centaines de livres et à participer à des cours et des conférences.


Dix années et deux maîtrises plus tard, j'ai créé un système basé sur le travail de Robert Dilts, reconnu internationalement comme l'un des principaux développeurs, formateurs et praticiens de la PNL. Le système D.N.A. que j'ai créé est un système éprouvé en trois étapes pour reprogrammer le cerveau afin de changer le dialogue personnel négatif et le transformer en une force soutenant le plein potentiel.   

Ce système est la base de ma série de livres « No.1 International Bestsellers » THINK Yourself®. THINK Yourself® THIN, THINK Yourself® SUCCESSFUL, THINK Yourself® A RELATIONSHIPS PRO, THINK Yourself® CLEAN, THINK Yourself® HEALTHY, THINK Yourself® GRATEFUL, et aussi à paraîtreprochainement: THINK Yourself® WEALTHY, THINK Yourself® A SALES PRO, THINK Yourself® AN AUTHOR, THINK Yourself® SOBER, THINK Yourself® A LEADER.

L’ACADÉMIE Par La Pensée a maintenant des formateurs qui enseignent mon matériel partout au Canada lors d'événements organisés par l'Académie ou pour des entreprises, des organismes, des congrès, des associations. 

L'ACADÉMIE Par La Pensée pour Enfants a été créée en 2010 et offre des programmes de conditionnement physique (Zumba, Hip Hop, Yoga) dans plus de soixante-dix (70) écoles primaires en Colombie-Britannique. Faire bouger les enfants et leur apprendre le respect et la confiance par la musique fait partie de la mission de l'Académie depuis plus d'une décennie.

La vision de L’ACADÉMIE Par La Pensée pour Enfants est de responsabiliser l'esprit des enfants à un jeune âge et de changer le monde de façon exponentielle.

Nathalie Plamondon-Thomas
8 fois No.1 International Bestselling Author
PDG ACADÉMIE Par La Pensée
& ACADÉMIE Par La Pensée pour Enfant
Expert en transformation, conférencière,
Maître Coach, Cœur d’enfant

Copyright THINK Yourself® ACADEMY © 2019. All Rights Reserved. | END NEGATIVE SELF-TALK AND LIVE TO YOUR FULL POTENTIAL!